top of page
  • Rémi Darrigade

Partie 3 : Un premier bilan et la question du boycott de l’évènement


Introduction


12,5 millions de téléspectateurs : c’est le nombre de personnes qui ont regardé en France le match d’ouverture de notre équipe nationale contre l’Australie. Il s’agit de la meilleure audience de l’année à la télévision et la chaîne nationale TF1 s’en est donc félicitée sur ses réseaux sociaux. Ce chiffre est relativement très bon puisqu’à titre de comparaison, en 2018, le match d’ouverture des Bleus là encore contre les Australiens avaient réuni 12,6 millions de téléspectateurs. Cependant, contrairement à 2018, le match se déroulait à 20h et donc on pouvait espérer encore plus de monde devant leur télévision. Pour autant, la question du boycott se pose : a-t-il fonctionné ? Est-ce que le but du boycott n’est pas finalement de montrer en quoi cette coupe du monde est vraiment particulière et en faire prendre conscience à tous les Français, passionnés de football ou non ?



Les « footeux », au niveau purement sportif, prennent plaisir à regarder ce mondial


Petite anecdote personnelle. Je suis un amoureux de football et au regard de la situation au Qatar, je me suis posé énormément de questions sur un éventuel boycott. Il est très difficile de demander à un passionné du ballon rond de ne pas regarder l’évènement sportif le plus suivi et médiatisé du monde.

Ghana/Corée du Sud, Allemagne/Japon, Argentine/Arabie Saoudite, voici déjà trois matchs qui ont marqué cette Coupe du monde. Un niveau de jeu supérieur aux autres mondiaux, un suspense incroyable et des équipes tournées vers l’offensive, le Qatar est en train de gagner la « rencontre sportive » car tous les amateurs s’accordent à dire que cette Coupe du Monde est assez exceptionnelle. De plus, chose assez phénoménale, on a pu assister il y a quelques jours à une rencontre qui a fait sursauter tous les passionnés de géopolitique : les Etats-Unis contre l’Iran. Comme si ce simple affrontement ne suffisait pas à exalter les fans, le contexte iranien a fait que la plupart des habitants du pays se sont réjouis de la défaite de leur pays car leurs joueurs ont chanté l’hymne lors du match 2 et 3, un acte vu comme un soutien au régime.

L’énorme point négatif pour le Qatar est sans aucun doute la prestation apathique du pays hôte : 3 matchs, 3 défaites et 1 seul but marqué. Les Qataris sont rentrés malgré eux dans l’Histoire du football en devenant en devenant le pire pays hôte de tous les temps. Ceci vient donner une mauvaise image sportive du Qatar, un pays qui n’a pas une « culture football » et cela s’est ressenti sur le terrain avec des supporters quittant le stade à 30 minutes de la fin du match.


Cette Coupe du monde n’est en rien similaire aux autres et le boycott n’y est pas pour rien


Qu’on soit amateur ou non de football, il est impossible de ne pas reconnaitre que jamais un Mondial n’aura autant fait parler et n’aura été l’objet d’autant de critiques.

Tout d’abord, même si les audiences sont très correctes, la ferveur ne semble pas exactement la même en France que par le passé. Le fait que pour la première fois de l’Histoire cette Coupe du monde a lieu en hiver empêche un grand nombre de français de s’identifier à cet événement mondial.

De plus, le scandale écologique et social autour de cette Coupe du monde est marquant. Par exemple, la climatisation dans le stade a été critiquée par tous les acteurs (les joueurs et les spectateurs). Socialement, ce Mondial pose évidemment question : 6 500 seraient morts durant la construction des stades alors que les autorités ont annoncé la mort d’une centaine de personnes. De plus, des micro-évènements qui ont eu lieu durant les matchs expliquent que cette Coupe du monde est vraiment particulière : des Gallois ont été empêchés de rentrer dans un stade car ils portaient un vêtement arc-en-ciel, un militant italien est entré sur la pelouse durant une rencontre avec un drapeau LGBT et ukrainien pour revendiquer leurs droits.


Conclusion


Finalement, l’objectif du boycott est bien réussi. Le monde entier a bien conscience que ce Mondial n’est pas un événement sportif comme les autres. Les enjeux écologiques et sociaux sont exposés et tout le monde en a conscience. Cependant, le football est le sport par excellence qui fédère et le niveau sportif est tel que les spectateurs habituels regardent quand même la compétition d’autant qu’encore une fois, la France est bien partie pour aller très loin.



Sources :

https://www.francetvinfo.fr/coupe-du-monde/coupe-du-monde-2022-12-5-millions-de-telespectateurs-devant-france-australie-meilleure-audience-de-l-annee_5495424.html

https://www.huffingtonpost.fr/sport/article/coupe-du-monde-au-qatar-d-ou-vient-le-chiffre-de-6-500-ouvriers-morts_208528.html

https://www.lefigaro.fr/sports/football/coupe-du-monde/coupe-du-monde-de-grosses-audiences-televisees-malgre-les-appels-au-boycott-20221130



59 views0 comments
bottom of page