• Guillaume Bousbaci et Mathieu Pons

La 5G : une technologie clivante et disputée

Updated: Aug 15, 2021



Le 18 novembre 2020, les opérateurs télécoms français ont reçu les autorisations d’utilisation des fréquences nécessaires au déploiement de la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile (5G) sur le territoire français. Par ailleurs, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free ont déjà installé des antennes dans une dizaine de grandes villes et de sites industriels comme Paris, Lille ou Marseille pour réaliser des tests. La commercialisation de la 5G en France n’est donc plus qu’une question de temps. Cependant, le déploiement ou non de la 5G a longtemps été au cœur des débats politiques. Une partie de la société civile et de la classe politique - portée par Europe Ecologie les Verts- s’oppose farouchement à l’activation de la 5G. A l’inverse, les secteurs économiques et le gouvernement français plébiscitent l’arrivée de cette dernière. La 5G est une avancée technologique qui divise à l’échelle nationale. Il semble donc nécessaire d’analyser les bénéfices économiques, sanitaires, organisationnels et sociaux promis par l’utilisation de la 5G ainsi que les risques potentiels de son déploiement à grande échelle pour mieux appréhender les débats autour de celle-ci.

De plus, la problématique de la 5G a une dimension internationale forte. En effet, elle attise les ambitions technologiques des Etats et des entreprises qui cherchent à être à la pointe de la technologie pour gagner en compétitivité sur la scène internationale. Une concurrence accrue est à l’œuvre entre les acteurs privés des télécoms pour obtenir les meilleures parts de marché possibles et devenir le leader de la 5G. Aujourd’hui, malgré son éviction du marché américain et la défiance européenne à son égard, l’équipementier chinois Huawei se détache nettement de ces concurrents grâce à son avance technologique et ses parts de marché importantes. Huawei propose une offre techniquement supérieure et économiquement inférieure par rapport à ses concurrents. Le rejet par les Etats-Unis de Huawei pour des raisons de sécurité nationale et la fermeture partielle ou totale de nombreux marchés européens de 5G (France, Royaume-Uni) aux équipements de la firme chinoise montrent que le déploiement de la 5G a une dimension sécuritaire pour les données des États et des populations. Ainsi, la problématique clivante de la 5G relève donc d’une logique de puissance technologique et économique, de la souveraineté des Etats et d’enjeux sociaux majeurs.


Les bénéfices potentiels de la 5G


Sur le secteur économique et industriel

Pour le grand public, la 5G ne va pas provoquer une rupture majeure par rapport à la 4G. Même si le débit devrait être multiplié par 100 par rapport à la 4G et le temps d’attente divisé par 20, les populations ne verront pas une grande différence lors de l’utilisation d’internet ou d’objets connectés. Les premiers secteurs à bénéficier des atouts de la 5G sont les secteurs économiques et industriels. La 5G est un outil clé permettant une meilleure optimisation des stocks et du traçage des marchandises, de la production à la vente. Les données circulent plus vite. Les stocks sont connus en temps réel, ce qui améliore la productivité. La réactivité face à des incidents sur la chaîne de transport est aussi plus rapide. Cette amélioration logistique est déjà prise en compte par les ports de Rotterdam, d’Hambourg et de Shanghai qui se sont équipés d’antennes 5G afin de mieux gérer les flux de containers. Cette meilleure gestion des flux, grâce à la 5G, permet une meilleure allocation des ressources et donc une réduction des pertes. Les échanges seront aussi fluidifiés. De plus, le secteur industriel attend aussi impatiemment un déploiement massif de la 5G pour sa promesse de gain en compétitivité. La 5G est essentielle pour le développement de l’industrie 4.0. Elle est le socle de la digitalisation des industries. En effet, cette nouvelle génération, pour la téléphonie mobile, permet d’accélérer la production grâce à une meilleure flexibilité des moyens de production. Le traitement des données étant plus rapide, les temps de latence sont réduits, ce qui favorise une reprogrammation quasi instantanée des tâches effectuées par les machines. La 5G se veut donc être une technologie de rupture dans l’industrie avec des progrès de performance, de productivité et de sécurité pour les sites industriels.


Meilleure compréhension énergétique

Par ailleurs, aux vues des enjeux écologiques et environnementaux actuels, la 5G peut être un atout important pour une optimisation de l’efficacité et de la performance énergétique. Elle va permettre une meilleure maîtrise de notre empreinte environnementale. Par exemple, grâce à la 5G, le secteur agricole, qui représente actuellement près d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, bénéficie d’une meilleure compréhension des sols, de leurs besoins et des ressources énergétiques nécessaires pour à la fois gagner en productivité et réduire son impact environnemental. La 5G pourrait accentuer la transition agricole vers des modèles plus économes, contribuant ainsi au développement des pratiques agricoles durables. La ferme expérimentale Somerset au Royaume-Uni a équipé 180 vaches de colliers 5G pour mieux détecter les besoins des animaux et les maladies potentielles. Les coûts d’exploitation diminuent, les ressources sont moins gaspillées et les animaux mieux traités. Ainsi, la 5G est une technologie prometteuse pour les secteurs économiques, industriels et agricoles. Néanmoins, qu’en est-il des risques et des menaces potentiels de la 5G sur la santé, l’environnement et la protection des données des utilisateurs ?

A priori la 5G serait beaucoup moins énergivore que son prédécesseur puisqu’en termes de volume de données traitées, la 5G consommerait très peu comparée à la 4G. En effet, même si une antenne 5G consomme plus d’énergie qu’une antenne 4G, elle est plus performante, délivre 10 fois plus de débits et peut donc servir un plus grand nombre d’utilisateurs. Avec le nouveau réseau mobile, quatre fois plus de données pourront transiter sans que la consommation d’énergie augmente. Ainsi, pourquoi existe-t-il une telle vague d’indignation face à la mise en place de la 5G, et quelles seraient ses potentielles externalités négatives sur l’environnement ?


Quelles sont les craintes vis-à-vis de la 5G ?


Consommation d’énergie trop importante

Une première crainte des anti-5G qui dénoncent son impact environnemental est de voir la consommation de données mobiles exploser. Comme en témoigne Frédéric Bordage, spécialiste français du numérique, responsable et fondateur du site Green IT.fr: "Plus on a de bande passante, plus on la consomme […] C'est comme lorsqu'on est passé du puits à l’eau courante, la consommation d'eau par habitant s'est envolée". Selon les estimations, en 2025, 20% des abonnés consommeront jusqu'à 200 Go de données mobiles par mois. Ainsi, le nouveau réseau mobile 5G encourage à utiliser davantage internet. Pour reprendre les propos d’Hugues Ferreboeuf, expert de la transition énergétique appartenant au think tank The Shift Project : "Il y a bien un phénomène de création de consommation par l'offre. Au lieu de regarder des vidéos en basse définition, ou même en HD, on va les regarder en 4K et plus tard en 8K"



Les économies d'énergie ou de ressources, initialement prévues par l'utilisation de la 5G, vont être fortement réduites suite à l'adaptation de la consommation de notre société. En somme, la 5G peut créer, comme l'a théorisé William Stanley Jevens, un "effet rebond". A cause de la 5G, la consommation d'énergie des opérateurs pourrait augmenter. En conséquence, cette surconsommation énergétique aurait potentiellement un effet néfaste sur l'environnement. De plus, il ne faut pas négliger le rôle des smartphones qui seront bientôt fabriqués à l'échelle mondiale afin de les rendre compatibles à cette nouvelle technologie. La production mondiale de smartphones a un coût environnemental important : émissions massives de CO2, rejets toxiques dans la nature et épuisement de certaines ressources. Ainsi, en plus d’une surconsommation d’énergie, l’installation de la 5G fait craindre des externalités négatives plus grandes sur notre planète. Tous les smartphones devront être remplacés par d’autres encore plus puissants dont la fabrication sera nécessairement polluante. Par exemple, la production de nouveaux smartphones amènerait une réduction importante des ressources non renouvelables disponibles, une pollution de l'eau et une destruction des sols lors de l'extraction des minerais (terres rares). Par ailleurs, une accélération artificielle de l'obsolescence des terminaux 4G est à envisager. Or, on sait que 70 à 80 % de l'impact environnemental global d'un smartphone, sur l'ensemble de son cycle de vie, est lié à la phase de fabrication. Avec le passage à la 5G, ce sont des millions, voire des milliards, de smartphones qu'il faut fabriquer pour équiper les utilisateurs. Cependant, aujourd’hui, seulement 10% des smartphones sont recyclés. Les écologistes pensent donc que la mise en place d’une telle puissance technologique n'amènera non pas des bienfaits mais des conséquences terribles sur notre environnement. Si la mise en place d’un réseau 5G fait craindre des externalités négatives assez importantes sur notre environnement, qu’en est-il des conséquences potentielles sur notre santé et celle des autres êtres vivants ?


Cependant, peut-on affirmer qu’elle ait des effets néfastes sur la santé humaine et animale ?


Nombreux sont ceux qui dénoncent, sans preuve concrète, que la 5G aurait des conséquences terribles sur la santé humaine et animale. Cette affirmation pourrait peut-être s’avérer juste, mais aujourd’hui il n’y a encore aucun fait concret la validant. Aucune expérience scientifique montre que les ondes magnétiques, dues à la prolifération des données mobiles, auraient une quelconque influence sur le corps et le cerveau humain. Certes, certaines personnes subissent des troubles d'électrosensibilité à cause de l’impact des ondes sur leur cerveau mais, pour l’instant, ces cas ne sont que minoritaires et ne peuvent pas à eux seuls confirmer l’impact négatif des ondes sur notre santé. Selon un rapport publié le 1er septembre 2020 par le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et le Conseil général de l'économie (CGE) « il n'existe pas, selon le consensus des agences sanitaires nationales et internationales, d'effets néfastes avérés à court terme » concernant ces ondes électromagnétiques. Aucun effet à long terme n'a non plus été constaté. Des études supplémentaires doivent être menées sur la fréquence des antennes 5G. Actuellement, les ondes émises par les réseaux 5G se situent entre 3,5 et 26 GHz et seraient à priori moins dangereuses que celles de la 4G car elles pénétreraient moins les tissus humains. Pour appuyer cet argument, on peut se référer à une étude récente des chercheurs en toxicologie environnementale de l’université de L’Oregon (Etats-Unis) qui ont exposé des poissons-zèbres à des radiofréquences propres à celles de la 5G. Même si une réponse des cobayes à un stimulus sonore a été observée, aucun autre effet néfaste et significatif n’a été souligné. Ainsi, faute de preuves objectives, quant aux menaces de la 5G sur les organismes vivants et face aux nombreux rapports scientifiques relativisant les externalités négatives potentielles de sa mise en place, on ne peut pas affirmer que le développement du réseau 5G sera néfaste pour notre environnement et pour la santé humaine. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que ces expériences n’ont été réalisées qu’à court terme pour l’instant. Il ne faut donc pas non plus rejeter l’hypothèse que de futures retombées négatives dues à l’installation de la 5G puissent apparaître. Néanmoins, même si des risques sanitaires et environnementaux subsistent, la 5G est un enjeu majeur pour les Etats. Elle cristallise des oppositions étatiques fortes, ce qui lui confère une dimension géopolitique et politique de premier plan.


La 5G est également au cœur des problèmes de souveraineté des Etats

La cinquième génération de la téléphonie est au cœur d’une compétition technologique et économique interétatique. Elle attise les tensions entre les grandes puissances internationales. L’opposition sino-américaine sur le sujet illustre le caractère stratégique de la 5G. Les Etats-Unis sentent leur leadership numérique menacé par la puissance chinoise. L’administration américaine est déterminée à contenir la montée en puissance de Pékin.

Alors que la Chine investit 57% de son budget technologique au développement de la 5G, elle prévoit également une politique d’investissements massifs dans cette dernière de l’ordre de 200 milliards de dollars d’ici 2025, lui permettant ainsi de développer de nouvelles technologies de pointe et d’inquiéter les autres acteurs du secteur. Des chirurgiens chinois de la ville de Sanya ont pu, par exemple, à l'aide de la 5G, opérer un patient se situant à Pékin. Une prouesse technologique et médicale qui montre la supériorité chinoise sur le développement de la 5G. C’est pourquoi les Etats-Unis ont engagé une guerre commerciale et technologique avec l’empire du milieu. Les Etats-Unis considèrent que la Chine, par le biais de Huawei et de ses équipements 5G, peut collecter toutes sortes de données confidentielles et qui relèvent de la sécurité nationale. Pour lutter contre la menace technologique chinoise grandissante et son influence dans le monde, les Etats-Unis font appel à la justice.

En janvier 2019, le grand jury de Seattle rend un acte d’accusation contre Huawei pour vol de secrets industriels et fraudes fiscales. Les employés de Huawei sont accusés d’avoir pris en photo un robot de téléphonie mobile pour le compte du gouvernement chinois. Ainsi, la rivalité sino-américaine pour la place de première puissance mondiale se cristallise aujourd’hui autour des nouvelles technologies et notamment autour de la 5G. Cette dernière est donc utilisée comme levier d’influence internationale et de puissance technologique par la Chine et symbolise, pour les Etats-Unis, la preuve qu’il faut s’opposer économiquement, politiquement et technologiquement à la République Populaire de Chine. La course à la 5G est un moyen pour les deux premières puissances mondiales de se disputer le leadership international.

En Europe, les Etats se préoccupent davantage des enjeux de souveraineté des données soulevés par la 5G. Quand les infrastructures téléphoniques et la gestion des réseaux sont laissés à des entreprises étrangères, un risque sécuritaire naît et une perte de compétitivité technologique à court ou moyen terme est perceptible. Or l’Union européenne cherche à devenir une puissance technologique de premier plan. Cependant, l’incapacité des Etats membres à mener une politique commune et coordonnée sur la 5G amène à s’interroger sur l’atteinte de cet objectif. La 5G offre donc à l’Union européenne une possibilité de compter sur le plan stratégique et numérique mondial mais encore faut-il une volonté politique forte de tous les pays membres. L’Union européenne est dépendante des GAFA américains (Google, Amazon, Facebook, Apple) en matière de transfert de données. Une grande majorité des informations personnelles, concernant la santé, les préférences et les bords politiques, passent par des câbles appartenant aux grandes entreprises américaines du numérique. L’Union européenne est alors vulnérable car elle ne maîtrise pas les trajets numériques des données de sa population. Même si la 4G permettait déjà au GAFA d’en apprendre beaucoup sur la population européenne, la 5G menace de pouvoir scruter les moindre faits et gestes des citoyens européens. La même crainte peut être formulée autour de Huawei. C’est pourquoi la question de la collecte des données est cruciale pour l’ensemble des pays membres. Face à cette menace, certains Etats membres de l’UE ont décidé nationalement d’interdire partiellement les équipements 5G chinois. Par exemple, le gouvernement français a interdit fin juillet 2020 l’utilisation des technologies chinoises dans les zones densément peuplées et stratégiques. La Commission européenne, quant à elle, a réitérée son engagement d’assurer la sécurité des réseaux 5G et de développer l’autonomie technologique du continent. Elle veut favoriser des entreprises européennes pour le déploiement de la 5G sur l’espace communautaire. Ericsson est la deuxième entreprise mondiale pour la technologie 5G avec 27% du marché. Nokia se place au 3ème rang mondial avec 18,8% du marché. Le groupe finlandais Nokia et le suédois Ericsson proposent des solutions pour tout le réseau 5G. Les deux entreprises se disent même prêtes à remplacer Huawei sur le marché britannique de la 5G. Cependant, le souhait de la Pologne, de la Lituanie et de la Lettonie pour une politique 5G commune semble peu réalisable. En effet, l’Allemagne d’Angela Merkel refuse d’interdire Huawei pour ne pas fragiliser ses liens commerciaux avec la Chine car c’est son premier partenaire commercial.

De même, le Portugal, l’Espagne et la Hongrie refusent de revenir sur leur autorisation à Huawei d’être présent sur leur marché 5G. Ainsi, même si la 5G soulève des questions de souveraineté européenne, les pays membres n’arrivent pas à trouver un consensus.


Conclusion


La 5G cristallise donc à la fois des craintes environnementales et sanitaires ainsi qu’une compétition économique et technologique internationale. Malgré les réticences de certains, la 5G semble cependant être un moyen pour réduire l’utilisation de ressources dans l’industrie et le secteur des transports. En ce sens, la 5G est un outil crucial pour une meilleure efficacité énergétique et environnemental. Par ailleurs, la 5G est au cœur des problématiques de souveraineté nationale des Etats. En somme, la 5G est bénéfique pour la protection de l’environnement, pour une meilleure gestion des ressources, pour les entreprises et pour les populations à condition qu’elle soit encadrée et régulée par la loi.


Sources


https://www.iris-france.org/145820-5g-solution-ou-distorsion-agricole/

https://www.iris-france.org/149837-chine-etats-unis-la-guerre-de-la-5g/

https://www.ifri.org/fr/espace-media/lifri-medias/huawei-faut-craindre-geant-chinois-de-5g

https://www.arte.tv/fr/videos/091146-027-A/le-dessous-des-cartes/

https://www.challenges.fr/economie/le-vrai-du-faux-des-risques-de-la-5g-en-5-questions_729473

https://www.challenges.fr/high-tech/telecoms/5g-lancement-des-encheres-malgre-les-critiques_729404

Quelles sont les conséquences de la 5G sur l'environnement ? (ariase.com)

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/communication-5g-elle-dangereuse-sante-environnement-vos-donnees-81918/


42 views0 comments