top of page
  • Mara Fontana

La crise énergétique (1/3) : Quelle sécurité énergétique aujourd’hui ?

Updated: Sep 25, 2022

Aujourd’hui, nous entendons souvent parler de « crise énergétique », de destruction de l’environnement, de manque d’alternatives… situation aggravée par la guerre Russie/Ukraine. Ainsi, il est nécessaire d’expliquer la sécurité énergétique actuelle et cette série de courts articles souhaite donner un aperçu de la situation énergétique mondiale en soulignant les enjeux et les défis qu’il faudra surmonter.

Selon Emmanuel Hache, directeur de recherche à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), la notion de sécurité énergétique renvoie à « l’accessibilité à la fois physique (comment atteindre les ressources ?) mais également financière (comment le ménage, l’industrie ou l’Etat) va disposer de cette ressource énergétique, tout en tenant compte des contraintes environnementales qui sont liées à ces énergies (émission CO2, capacité et volonté des populations à accepter de nouvelles infrastructures énergétiques...), des questions de transit et de cybersécurité. »


1. Mise en contexte

Entre 2005 et 2019, la consommation énergétique dans le monde augmente de 2% par an, or 80% de notre mix énergétique provient des énergies fossiles ce qui engendre trop d’émissions carbone. L’enjeu est de parvenir à trouver des alternatives à ces émissions tout en subvenant aux besoins énergétiques croissants de la planète. La production d’électricité est ce qui consomme le plus de ressources mais tout le monde n’est pas égal dans cette demande : 80% de la demande énergétique mondiale provient du G20 tandis qu’un quart de l’humanité n’a toujours pas accès à l’électricité. Si la question de l’énergie fait tant parler d’elle aujourd’hui, c’est parce que les sociétés prennent petit à petit conscience de l’impact écologique que cette consommation peut avoir et que réduire les dégâts est un grand défi mais aussi car avec la guerre Russie/Ukraine éclatée en février, l’approvisionnement en gaz, ressource énergétique primaire avec le charbon et le pétrole, est menacé.



2. Géopolitique de l’énergie

De nos jours, le mix énergétique est composé à 31% de pétrole, 27% de charbon et 25% de gaz à l’échelle planétaire. Néanmoins, les pays sont très inégalitaires en termes d’accès et de possession à la ressource. En 2020, il y avait 1732 milliards de réserves de pétroles prouvées dont 86% sont possédés par 10 pays. De même pour le gaz, 10 pays concentrent 81% des réserves mondiales. La plupart de ces réserves sont concentrées au Moyen-Orient (48% des réserves de pétrole et 40% des réserves de gaz). Néanmoins, tous les pays possédant du pétrole ne possèdent pas assez de ressources financières pour exploiter leurs réserves tandis que d’autres, au contraire, peuvent le faire malgré les désastres écologiques crées. C’est le cas des Etats-Unis qui, depuis la découverte de grandes réserves de gaz et de pétrole de schistes (ressources non conventionnelles) les exploitent grâce à la technique de la fracturation hydraulique, technique non viable et catastrophiques pour les terres américaines. Malgré tout, financièrement et géopolitiquement ces exploitations sont rentables puisqu’en 10 ans les Etats-Unis ont doublé leur production de pétrole et de gaz ce qui permet de réduire considérablement leur dépendance énergétique vis-à-vis du Moyen-Orient.



Réserves et production de pétrole, Cécile Marin, Le Monde diplomatique, 2020



On voit que les principaux producteurs de pétrole sont : les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et la Russie (pour le gaz ce sont les Etats-Unis et la Russie qui produisent 40% de cette ressource). En revanche, les régions les plus consommatrices de pétrole, dans l’ordre, sont l’Asie Pacifique (dont la Chine à 16%), l’Amérique du Nord, l’Europe, le Moyen-Orient, l’Amérique du Sud et Centrale, les anciens pays soviétiques et enfin, l’Afrique.

Connaître ces classements est important pour comprendre les rapports qui se créent : l’Asie Pacifique et l’Europe consomment beaucoup d’énergie mais n’en produisent pas énormément (la Chine en produit certes beaucoup mais sa production ne suffit pas à satisfaire sa demande, elle doit aussi beaucoup importer) ainsi des formes de dépendance se créent…


Réserves et production de pétrole, Cécile Marin, Le Monde diplomatique, 2020


L’impact de la guerre Ukraine/Russie pour l’Europe

Le mix énergétique européen est composé à 1/3 de pétrole et ¼ de gaz. Or, il y a une forte dépendance avec l’extérieur, en effet l’Europe importe 95% du pétrole, 85% du gaz et 45% du charbon qu’elle consomme. Ces chiffres sont déjà alarmants car très hauts et en cas de problème la capacité de nous approvisionner à la hauteur de notre consommation à l’avenir n’est pas garantie. Cependant, la guerre entre la Russie et l’Ukraine pose un réel souci d’approvisionnement pour l’Europe, en effet la Russie représentait le premier fournisseur de l’Europe pour ces deux ressources, c’est-à-dire que 40% du gaz consommé par l’UE provenait de la Russie.


Gazprom, premier producteur mondial de gaz et 3e mondial dans le secteur de l’énergie est une entreprise nationale russe qui est désormais utilisée par Vladimir Poutine comme une arme de guerre. En effet, le Kremlin mène à la fois un combat sur le territoire ukrainien et livre une bataille aux alliés de l’Ukraine : le 27 avril 2022, le président russe a cessé les exportations de gaz vers la Pologne et la Bulgarie, créant une situation d’urgence dont la seule solution est de changer ses sources d’approvisionnement. Un troisième gazoduc, sur les 6 Russie/Europe est à l’arrêt : la construction de Nordstream 2, grandement financée par l’Allemagne, a été suspendue par Olaf Scholz, chancelier allemand, car il ne souhaitait pas financer la guerre menée par Moscou.



Gazoducs russes alimentant le continent européen, TV5 Monde, 13.03.2022


Voilà pourquoi nous entendons fréquemment parler de crise énergétique surtout depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.


Prochains articles :

- L’impact de cette crise énergétique sur les entreprises et les citoyens

- Des ressources énergétiques alternatives sont-elles envisageable ?


BIBLIOGRAPHIE :

Par Philippe SEBILLE-LOPEZ, Le gaz naturel en Europe : quels enjeux énergétiques et géopolitiques ?, Diploweb, 25.10.2020 : https://www.diploweb.com/Le-gaz-naturel-en-Europe-quels-enjeux-energetiques-et-geopolitiques-Premiere-partie.html

Emmanuel HACHE, Géopolitique des énergies, Comprendre le monde avec Pascal Boniface, 6.09.22 : https://www.youtube.com/watch?v=eREw-NCB6N4

Frédéric MARILLIER, CRISE ÉNERGÉTIQUE : IL N'EST PAS TROP TARD POUR S'EN SORTIR !, Cairn, 2008 : https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=NF_006_0063&download=1

Gaz-pétrole : le nerf de la guerre ? - Le dessous des cartes | ARTE : https://www.youtube.com/watch?v=tjRAwSSuj4k

Le retour du charbon / Crise énergétique et inflation - 28 minutes – ARTE : https://www.youtube.com/watch?v=Q2W4NAR2zi8

Crise énergétique mondiale de 2021-2022, Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_%C3%A9nerg%C3%A9tique_mondiale_de_2021-2022





67 views0 comments
bottom of page