• Rémi Darrigade

Le rachat du club de football de Newcastle par l'Arabie Saoudite : un événement loin d'être anodin

Le jeudi 07 octobre 2021, le puissant fonds souverain saoudien rachète le club historique anglais de Newcastle, en danger cette saison en Premier League (l'élite du football britannique) avec une dix-neuvième place au classement. Newcastle devient ainsi le club le plus riche du monde grâce au Public Investment Fund (PIF), un fonds souverain venu d'Arabie Saoudite qui dispose d'une fortune estimée à 400 milliards d'euros. D'emblée, l'objectif des saoudiens est annoncé : « créer une équipe régulièrement performante, qui se bat pour des trophées majeurs et susciter la fierté dans le monde entier » d'après Amanda Staveley, directrice générale de PCP Capital Partners, qui siégera au conseil d'administration du PIF. .Pour de nombreuses raisons mais essentiellement géopolitiques, ce rachat saoudien n'est absolument pas surprenant et marque l'entrée de l'Arabie Saoudite en tant que puissance financière du ballon rond.


Pourquoi l'Arabie Saoudite a décidé de racheter le club de Newcastle ?



Pays de près de 35 millions d'habitants faisant partie de la péninsule arabique, l'Arabie Saoudite devient donc pour la première fois propriétaire d'un club de football. Même si le Royaume d'Arabie Saoudite de Mohammed Ben Salmane ne figure pas sur l'organigramme du club, le prince supervise de près le fonds souverain dont le directeur général est Yasir Al-Rumayyan. C'est donc ce dernier qui officiellement est à la tête de Newcastle et remplace l'homme d'affaires britannique Mike Ashley. Dès 2018, l'Arabie Saoudite a tenté de rentrer dans le monde du football de manière spectaculaire en formulant un projet de rachat de Manchester United, troisième club le plus riche au monde avec une communauté de 130 millions de fans à travers le monde. Mais les négociations n'ont pas abouties et dans cette quête absolue d'une équipe de football, les Saoudiens ont décidé de racheter Newcastle, une équipe moins réputée mais importante au regard de son histoire. Cependant, l'offre de l'Arabie Saoudite n'a failli ne jamais reprendre le club anglais car le Qatar avec son groupe Bein Media Group qui détient les droits TV du championnat anglais et présidé par Nasser Al-Khelaïfi (le président du Paris Saint Germain) était en conflit avec « beoutQ », une chaîne saoudienne qui diffusait illégalement dans une centaine de pays dans le monde la Premier League. Mais début 2021, les tensions entre les deux pays s'estompent et le rachat de Newcastle est donc autorisé.



Concurrencer les deux plus grands rivaux régionaux :


L'Arabie Saoudite est souvent résumée comme le premier exportateur de pétrole au monde mais désormais, le Royaume émerge dans le milieu du football. Avec le rachat de Newcastle, le but des saoudiens consiste à rivaliser avec des clubs comme Manchester City ou le Paris Saint Germain, détenus respectivement par les Émirats Arabes Unis (EAU) et le Qatar, deux puissances régionales de la péninsule arabique historiquement en concurrence avec l'Arabie Saoudite. Avec le succès de ses rivaux, l’État saoudien a pris conscience de tout le retard accumulé depuis 15 ans dans le monde du football. L’élément déclencheur a été la nomination du Qatar pour organiser la prochaine Coupe du Monde de football en 2022, l’événement sportif le plus suivi au Monde. Même si beaucoup de critiques fusent avec la question des conditions de travail des immigrés dénoncée par Amnesty International, le pays va monopoliser pendant un mois tous les amateurs de football et les yeux seront rivés sur les rencontres durant l'hiver 2022.



La grande réussite des Émirats Arabes Unis avec Manchester City :


Club alors englué dans le ventre mou de la première division anglaise, Manchester City est racheté en 2008 par le Cheick Mansour, un membre de la famille royale d'Abu Dhabi, pour la somme de 232 millions d'euros. Aujourd'hui, on parle des « Cityzens » comme le meilleur club d'Angleterre devant des clubs légendaires comme Liverpool, Chelsea, Manchester United, son ennemi de toujours ou Arsenal. C'est également l'un des meilleurs clubs du monde et il ne manque au club que le trophée de la Ligue des Champions, la compétition la plus prisée dans le football. En 2020, le club y dispute sa première finale et s'incline contre Chelsea sur le score de 1-0. Cependant, les Émirats Arabes Unis rayonnent à présent dans le monde du football car depuis 2008, ils ont remporté 5 Championnats d'Angleterre, 2 Coupes d'Angleterre, 6 Coupes de la Ligue Anglaise et 3 Super Coupes d'Angleterre. Avec le palmarès impressionnant de City, les Émiratis exercent leur soft power avec le ballon rond et c'est pour cette raison que l'Arabie Saoudite a décidé de racheter un club anglais et elle participera donc aux mêmes compétitions que Manchester City avec Newcastle.




Le succès du rachat du Paris Saint Germain par le Qatar :


En 2011, alors que le PSG, club historique français, est en pleine crise suite à des résultats plus que décevants (le club se bat pour ne pas descendre en deuxième division) et qu'un an auparavant, la mort d'un supporter parisien à la suite de graves incidents entre deux groupes d'ultras de la capitale a engendré la rupture des communications entre les supporters et Colony Capital ( le propriétaire), QSI (Qatar Sports Investments) rachète le club. Depuis l'investissement des Qataris, chaque année, des centaines de millions d'euros sont dépensés pendant le marché des transferts et le PSG devient vite l'un des clubs les plus attractifs au monde. Comme pour Manchester City en Angleterre, Paris et le Qatar raflent tous les trophées de l'Hexagone depuis le rachat : 7 titres de Ligue 1, 6 Coupes de France, 6 Coupes de la Ligue, 8 Trophées des Champions. Là encore, à l'image des Emirats Arabes Unis, il ne manque qu'aux parisiens la Ligue des Champions mais nul doute que ce n'est qu'une question d'années. En effet, la réussite du modèle qatari dans le football réside dans l'achat de super stars mondiales du ballon rond qui permettent au club d'acquérir une notoriété internationale. Zlatan Ibrahimovic, Edison Cavani ont longtemps porté le PSG mais aujourd'hui, le Qatar a frappé encore plus fort : le PSG dispose de la meilleure attaque du monde avec le brésilien Neymar Jr, le français Kylian Mbappé et l'argentin Lionel Messi, ce dernier acquis en 2021.




L'Arabie Saoudite a-t-elle fait le bon choix de club en rachetant Newcastle ?


Un projet à court terme très ambitieux mais compliqué :


Si l'objectif de l'Arabie Saoudite est clairement de rivaliser avec le Qatar et les Émirats Arabes Unis, cela semble à très court terme très compromis. En effet, l'investissement des Qataris et des Émiratis est très conséquent depuis maintenant plus de dix ans où on retrouve aujourd'hui deux équipes de classe internationale avec City et le PSG. De plus, lorsqu'on pense par exemple à Manchester City, on a tout de suite en tête la star belge Kevin de Bruyne ou encore le meilleur entraîneur du monde Pep Guardiola. De même, pour le Paris Saint Germain, l'effectif est composé des meilleurs joueurs dans chaque pays et c'est ce qui fait que le club de la capitale s'installe dans les meilleurs clubs d'Europe. Là où le projet saoudien est particulièrement ambitieux réside dans le fait que Newcastle fait actuellement parti des équipes qui se battent pour ne pas descendre en deuxième division anglaise et que le club ne dispose pas d'un effectif taillé pour se battre à armes égales avec les plus gros cadors de la Premier League. Mais il est évident que la réussite des Qataris et des Émiratis dans le football ne s'est pas faite immédiatement et c'est pour cette raison que tous les espoirs sont permis pour que le soft power saoudien soit aussi imposant que ses rivaux régionaux. Pour tenter de sauver Newcastle, dès cette première trêve hivernale, les Saoudiens investissement massivement dans tous les secteurs de l'équipe. Par exemple, 14 millions d'euros pour Kieran Trippier, 29 millions d'euros pour l'attaquant néo-zélandais de 30 ans Chris Wood. Mais c'est du côté de la Champagne que les saoudiens comptent faire leur plus gros coup en souhaitant recruter la pépite de 18 ans du stade de Reims Hugo Ekitike. Les négociations sont en cours et on parle d'une arrivée à 40 millions d'euros. Si le transfert est confirmé, l'Arabie Saoudite ferait indirectement parler d'elle en s'attirant l'une des révélations de cette saison que de très nombreux clubs souhaitent s'emparer.


Une rivalité entre l'Arabie Saoudite et le Qatar à son apogée :


Si l'Arabie Saoudite investit dans le milieu du football c'est parce que le prince héritier Mohammed Ben Salmane tient à faire de son royaume une grande puissance régionale du Moyen Orient, vis-à-vis du Qatar et de l'Iran. La rivalité notamment avec le Qatar est féroce puisque les Qataris sont devenus indépendants en 1971 mais ont été sous influence des Saoudiens jusqu'en 1995 et c'est ce que recherche de nouveau MBS. Depuis 2017, le Qatar et l'Arabie Saoudite ont rompu leurs relations diplomatiques car les Saoudiens reprochent à leurs homologues Qataris de financer des organisations terroristes et d'entretenir des liens étroits avec l'Iran, l'ennemi historique du Royaume. Deux événements vont en plus entacher l'image de l'Arabie Saoudite : l'intervention très critiquée au Yémen depuis 2015 ainsi que l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi au consulat saoudien d'Istanbul en 2018. C'est ainsi que MBS a décidé de lancer le plan « Vision 2030 » pour changer l'image du royaume en multipliant les partenariats internationaux et en investissant dans des secteurs clés comme le sport avec le football. L'objectif est également de diversifier son économie qui est très dépendante de l'exportation des énergies fossiles. On peut noter depuis 2 ans l'organisation du Rallye Dakar et des Super Coupes d'Italie et d'Espagne, signes que l'ambition de l'Arabie Saoudite est clairement tournée vers le sport.




Newcastle pourra-t-il devenir l'un des plus grands clubs de football à l'avenir sous l'influence saoudienne ?


En Angleterre où le football est roi, Newcastle est certes un club historique de Premier League mais est très loin des cadors du championnat. City, United, Liverpool, Chelsea ou même Arsenal sont des clubs ayant un véritable rayonnement à l'international et ce n'est pas le cas des « Magpies ». Cependant, il est clair que si Newcastle parvient à recruter des joueurs intéressants et prometteurs tout en se maintenant en première division, on peut imaginer un succès identique à celui que connaissent le Qatar et les EAU mais cela prendra du temps. Pour autant, même si Manchester City et le Paris Saint Germain dominent leurs championnats respectifs et sont devenus des clubs incontournables dans le Monde mais ils n'ont toujours pas remporté la compétition ultime pour toute équipe de football : la Ligue des Champions. Tout est donc possible pour Newcastle et si ce dernier réussit à gagner ce trophée avant City et le PSG, l'Arabie Saoudite deviendra un des principaux acteurs du ballon rond.





Sources :

– Football Club Geopolitics : https://footballclubgeopolitics.fr/2021/10/15/pourquoi-larabiesaoudite-achete-le-club-de-newcastle/#more-1696

– https://rmcsport.bfmtv.com/football/premier-league/premier-league-avec-le-possible-rachatsaoudien-newcastle-deviendrait-le-club-le-plus-riche-au-monde_AV-202110070338.html

– https://www.ouest-france.fr/sport/football/entretien-rachat-de-newcastle-par-l-arabiesaoudite-le-royaume-utilise-le-sport-comme-vitrine-a2cd10c6-2b45-11ec-bfa1- 8289e5d95d8d

– https://www.lci.fr/sport/football-rachat-de-newcastle-qui-se-cache-derriere-le-pif-lenouveau-proprietaire-fonds-arabie-saoudite-mohammed-ben-salmane-2198515.html

134 views0 comments