• qmonchy

Revue de presse : les 5 actus du 12 au 18 octobre 2020

Updated: Feb 16, 2021

Haut-Karabakh : une escalade des tensions de plus en plus importante

Malgré un cessez-le-feu la semaine dernière, les hostilités entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan n’ont jamais cessé. Le samedi 17 octobre a permis de négocier un arrêt du conflit mis en vigueur le dimanche 18 octobre à minuit. Cependant, quelques heures après cette décision, l’Arménie accuse l’autre belligérant d’avoir effectué plusieurs tirs d’artillerie et de roquettes. Le chemin vers la paix semble dès lors compromis.


Ecosse : une volonté davantage prononcée pour l'indépendance

Selon un sondage publié le mercredi 14 octobre par l’Institut Ipsos Mori, 58% des Ecossais souhaitent leur indépendance vis-à-vis de la Couronne. Cette question de l’indépendance influe les négociations sur le Brexit. De plus, le poids du parti nationaliste écossais ne cesse de croitre. Cette tension pourrait devenir davantage problématique si ledit parti se retrouve majoritaire aux élections locales. Il pourrait y avoir en effet l’organisation d’un nouveau référendum sur l’indépendance de la région.


France : un nouveau traumatisme à Conflans-Sainte-Honorine

A Conflans-Sainte-Honorine, le vendredi 16 octobre, s’est déroulé un attentat. Un professeur d’histoire-géographie a perdu la vie par décapitation. Cet acte barbare est vécu comme un « traumatisme » pour la France qui est en train de juger les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo. L’auteur du crime a été abattu par balle.


Conseil des droits de l’homme : intégration de la Russie et de la Chine

La Russie et la Chine ont été élues, mercredi 14 octobre, membres au sein du Conseil des droits de l’homme. Cette institution, créée en 1946, est basée à Genève et a pour objectif de protéger et de promouvoir les droits de l’homme à l’échelle mondiale. L’intégration de ces deux puissances est vivement critiquée par certains Etats, dont les Etats-Unis, à cause des différents récents scandales, tels que la répression des Ouïghours et l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny.


ONU : levée de l’embargo sur l’armement contre l’Iran

Les restrictions visant l’Iran sur son approvisionnement en armes ont expiré ce dimanche 18 octobre. Le gouvernement iranien a donc la possibilité de se procurer des armes n’importe où et avec n’importe qui. Les Etats-Unis et Israël sont vent debout face à cette levée de l’embargo tandis que la Russie y voit une opportunité pour développer un partenariat militaire avec l’Iran. La Chine est effectivement intéressée par ce changement. Quant à l’UE, sa position est davantage réservée. Elle semble, pour le moment, ne pas savoir sur quel pied danser.

3 views0 comments