• qmonchy

Revue de presse : les 5 actus du 25 au 31 mai 2020

Updated: Feb 16, 2021

Santé : les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine suspendus par l’OMS

Lundi 25 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce la suspension des essais sur l’hydroxychloroquine pour une question de sécurité. Cette décision a été prise suite à l’étude parue dans The Lancet le vendredi 22 mai qui dénonce des effets néfastes sur les patients suite à la prise de ce médicament. Cependant, cette étude a été remise en cause dans le monde médical puisque de nombreux médecins soulèvent des inquiétudes vis-à-vis de la méthodologie et de l’intégrité des données.


France : plan historique de 8 milliards d’euros pour le secteur automobile

Le président Macron a annoncé, mercredi 27 mai, la mise en place d’un plan de 8 milliards d’euros pour l’automobile. De nombreuses mesures vont être prises pour assurer la pérennité du secteur comme le renforcement des aides à l’achat de voitures électriques et hybrides ou la hausse des primes à la conversion des voitures polluantes. En contrepartie, les constructeurs du secteur se sont engagés à relocaliser la production à valeur ajoutée en France et de maintenir la production industriels des sites.


Etats-Unis : la mort de George Floyd amorce une série de manifestations

George Floyd, homme noir américain, a été tué le lundi 25 mai à Minneapolis par un policier blanc. Les policiers présents sur le terrain ont été licenciés et deux enquêtes ont été ouvertes dont une par le FBI. De nombreuses manifestations se sont déroulées à Washington, New York, Dallas, Houston ou encore Las Vegas pendant la semaine pour dénoncer cette violence.


Espace : la capsule Space X est arrivée à l’ISS

Deux astronautes de la Nasa, Doug Hurley et Bob Behnken, sont partis le 31 mai à bord de la capsule Space X et sont arrivés sur la Station Spatiale Internationale à 16h16 heure française. Ils y resteront quatre mois.


France : StopCovid, une application gouvernementale controversée

L’application de traçage numérique gouvernemental dont le but est d’aider à lutter contre l’épidémie de Covid-19 va être proposée au grand public le mardi 2 juin. Très simple d’utilisation et dotée d’une interface épurée, l’application collecte via Bluetooth des informations auprès des téléphones « croisés » pendant plus d’un quart d’heure et à un moins d’un mètre de distance afin de signaler – via une alerte push – l’éventuelle rencontre d’une personne positive au Covid-19. Certains craignent une géolocalisation intrusive, une violation de la vie privée et un traçage systématique plus global. Si le Conseil Constitutionnel a validé le projet de loi, il a émis quelques réserves sur le contact tracing.

0 views0 comments