• Maxime Bourg

Revue de presse : les 5 actus du 27 janvier au 2 février 2020

Updated: Feb 18, 2021

Disparition tragique du légendaire Kobe Bryant et de sa fille Gianna

Kobe Bryant, sa fille Gianna âgée de 13 ans ainsi que 7 autres personnes trouvèrent la mort dans un accident d’hélicoptère dimanche 26 Janvier à Calabasas en Californie. L’annonce de ce drame retentit comme un séisme dans le monde du sport. En effet, légende des Lakers et de la NBA, « The Black Mamba » a marqué de son empreinte le basket et le sport mondial.


Royaume-Uni : un divorce acté après 47 ans de vie commune

C’est désormais officiel : depuis ce samedi 1er février 2020 minuit, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union Européenne. Plus de 3 ans après le « Leave », voté majoritairement par les britanniques, l’Union européenne perd donc officiellement l’un de ses plus importants pays contributeurs qui représentait 15% de son PIB et plus de 66 millions d’habitants. Ce jour historique, largement célébré par certains mais pleuré par d’autres, laisse place à un avenir encore relativement flou.


Coronavirus : le monde en état d’alerte, la Chine isolée du monde

La France, l’Allemagne, les Etats-Unis et d’autres pays ont décidé de rapatrier bon nombre de leurs ressortissants vivant en Chine par mesure de précaution. D’autres pays frontaliers de la Chine ont également fermé leurs frontières. La rapidité de la propagation de ce virus et le bilan qui ne cesse de s’alourdir en Chine suscitent de nombreuses angoisses malgré une incertitude persistante concernant son niveau de dangerosité.

Edouard Philippe se porte candidat aux municipales du Havre

Dans une ville passée à droite en 1995, après 30 ans de règne du PCF, la candidature en tête de liste de l’actuel Premier ministre et ancien maire du Havre de 2010 à 2017 renforce l’image d’une droite unie face à une gauche toujours plus divisée. Pourtant, la tâche ne sera pas simple dans cet ancien bastion communiste qui reste très mobilisé contre la réforme des retraites.


La Ligue arabe rejette le « plan de paix » proposé par Donald Trump

Ce plan de paix au Proche-Orient est vivement dénoncé par le président palestinien Mahmoud Abbas qui reproche à Donald Trump de vouloir « acheter la paix ». En effet, le président Trump aurait proposé une enveloppe de 50 milliards de dollars sur 10 ans aux palestiniens si ces derniers acceptent de renoncer au partage de la capitale Jérusalem, à l’attribution de la vallée du Jourdain et à une grande partie de leurs territoires de Cisjordanie au profit d’Israël. Donald Trump est accusé, à travers ce plan de paix, de vouloir récupérer le vote des évangélistes à moins d’un an des élections présidentielles américaines.

0 views0 comments