• Maxime Bourg

Revue de presse : les 5 actus du 30 mars au 5 avril 2020

Updated: Feb 17, 2021

Le monde du football en deuil après la disparition de Pape Diouf

Atteint du coronavirus et placé sous assistance respiratoire depuis le 28 mars, l’ex-président de l’Olympique de Marseille, de 2005 à 2009, s’est éteint ce mardi 31 mars à Dakar, à l’âge de 68 ans. Considéré comme l’un des meilleurs présidents de l’histoire du club phocéen, les hommages se sont multipliés en France comme au Sénégal. Son engagement, sa générosité et son franc-parler légendaire resteront dans les mémoires.


Les nouvelles déclarations du gouvernement face à la crise

Le Premier ministre Edouard Philippe s’est exprimé, jeudi soir, sur TF1 face aux français. Précisant que le confinement sera « probablement prolongé », il s’est en revanche montré plus prudent quant au processus de déconfinement en raison d’un trop grand nombre d’inconnues à l’heure actuelle. Le lendemain, le Ministre de l’Education, Jean Michel Blanquer, a, lui, annoncé que le brevet et le baccalauréat 2020 seront évalués uniquement en contrôle continu.

Romans-sur-Isère : deux morts dans une attaque au couteau

Un homme armé d’un couteau a attaqué plusieurs personnes ce samedi matin vers 11h dans le centre-ville de Romans-sur-Isère dans la Drôme. Le bilan est dramatique : deux personnes sont mortes, sept autres sont blessées dont deux pour lesquelles le pronostic vital est engagé. L’auteur des faits est un demandeur d’asile soudanais âgé d’une trentaine d’années. Il a été interpellé par les services de police. Selon les premiers témoignages, l’assaillant aurait crié « Allahu Akbar » avant de se précipiter sur ses victimes.


En Hongrie, la « loi coronavirus » de la discorde

Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, le premier ministre hongrois, Viktor Orban, a obtenu de son parlement la possibilité de légiférer par ordonnances pour une durée indéterminée. Cette loi lui octroie donc des pouvoirs quasi illimités, ce qui est vivement dénoncé par ses détracteurs qui y voient là un véritable « coup d’Etat » du gouvernement national-conservateur.


Keir Starmer, nouveau leader du Parti travailliste britannique

Ce samedi, le centriste et europhile Keir Starmer a été élu à la tête du Parti travailliste britannique et succède ainsi au très à gauche Jeremy Corbyn. Cet ancien avocat de 57 ans aura la lourde tâche de remettre sur les bons rails la principale force d’opposition britannique. En effet, après avoir essuyé en décembre 2019 sa plus grosse défaite électorale depuis 1935, l’heure sera à la reconstruction pour le Parti travailliste et son nouveau chef.

0 views0 comments